Un grand bravo à notre jeune équipe nationale de hockey sur glace qui a remporté la “Coupe d’Afrique de Hockey Sur Glace” organisée par la Fédération Royale Marocaine de Hockey, ainsi qu’à cette dernière pour avoir organisée ce tournoi. Les Aigles de Carthage ont dominée cette compétition de bout en bout, remportant tous leurs matchs (et souvent assez largement).

Mais le plus grand bravo est surtout à attribuer à Ihab Ayed, le créateur de cette équipe et président-fondateur de l’Association Tunisienne de Hockey sur Glace (ATHG), pour tout ce qu’il fait pour le développement de ce magnifique sport en Tunisie. Jamais je n’avais vu autant de tunisiens parler de hockey et jamais on avait autant parlé de cette équipe et de ce projet que lors de ces derniers jours ! Beaucoup ont découvert cette équipe à l’occasion de ce tournoi et peut-être même découvert ce sport tout simplement, c’est pourquoi il est important de préciser certaines choses :

Aussi important soit-il pour le développement du hockey en Afrique (et il l’est), ce tournoi n’était pourtant pas un tournoi officiel et les rencontrent n’étaient pas jouée dans le format un réglementaire du hockey sur glace. En effet, ce tournoi regroupait des clubs et des équipes nationales non officielles, car pas (encore) membres de la fédération internationale (IIHF) et il n’existe pas encore de Confédération Africaine de Hockey sur Glace, qui ont été invité par les organisateurs marocains. De plus, pour ceux qui l’ignorent, les matchs se sont joués sur une patinoire (beaucoup) plus petite qu’il ne le faut pour jouer au hockey et, en conséquence, ils ont dû modifier certaines règles pour s’adapter à la situation comme par exemple de jouer à 3 contre 3 (au lieu des 5 vs 5 habituel).

Mais cela n’enlève rien au caractère historique de l’événement : la plus part des grandes compétitions internationales (quel que soit le sport d’ailleurs) ont débuté de la même manière. Le succès médiatique et public, aussi relatif soit-il, prouve que l’intérêt pour ce sport existe (l’absence de rejet est une victoire en soi) tout comme le potentiel de développement. Ainsi, il n’est pas normal que 2 ans après, l’ATHG n’est toujours pas été officialisée en tant que fédération sportive par le Ministère de la Jeunesse et des Sports ! Cette simple formalité est extrêmement bloquante pour le développement du sport en Tunisie et son affiliation auprès des instances internationales. Il faut donc espérer que cet événement va pouvoir enfin changer la donne et accélérer le processus.

Aussi, au delà du projet tunisien mené par M. Ayed, il est important d’utiliser l’organisation de ce tournoi comme tremplin pour booster le développement de ce sport en Afrique et dans le monde arabe :

  • En réunissant rapidement toutes les organisations et associations de hockey africaines (officielles ou non) afin de créer une confédération africaine et de s’en servir comme plateforme d’échange d’expériences et de soutiens pour ses membres.
  • En se donnant RDV tout de suite pour une prochaine édition de ce tournoi.
  • En faisant revivre la Coupe Arabe de Hockey sur Glace (organisée en 2008 aux Emirats Arab Unis), et toujours les organiser là-bas pour le moment, ce qui permettrait aux équipes d’Afrique du nord de jouer tous les ans de vrais matchs internationaux sur des patinoires réglementaires, en attendant qu’ils en construise une chacun.
  • En projetant de construire, bien entendu sur le plus long terme, une patinoire réglementaire ; Si le projet est bien pensé et optimisé, la construction de celle-ci permettrait de développer plusieurs sports à la fois : le hockey sur glace bien sûr, mais aussi le patinage artistique, le patinage de vitesse (principalement le short track) et le curling pour ne citer que les sports olympiques (d’hiver).

Enfin, je voudrais terminer par la plus grande leçon à tirer de cet événement et de ces derniers jours. Si vous doutiez un instant de la capacité d’Ihab Ayed à atteindre ses objectifs et à réaliser son rêve (et celui de plusieurs tunisiens fan de hockey et de sport comme moi) retenez ceci :

Ces derniers jours, et en plein mois de juillet, il a réussit à faire parler, sur les réseaux sociaux et dans les médias (tunisiens et internationaux), de notre (presque inconnue) équipe de hockey sur glace qui participait à un “obscur” tournoi de hockey au Maroc BIEN PLUS que notre CNOT n’ait réussi à le faire pour nos sportifs qui participeront dans quelques jours au plus grand événement (pas que sportif) qui soit sur la planète  !

Le jour où il prendra la tête du CNOT…


Crédit photo de couverture : Said Mrigua via Facebook.