Depuis que le VAR est là, s’il y a une situation du jeu qui fait parler d’elle bien plus que les autres c’est bien celle du hors jeu et il est temps que ça change.

Depuis que la vidéo est utilisée pour corriger les hors jeu non signalés il ne se passe presque plus un match (j’exagère mais à peine je pense) sans qu’on ne voit pas ce type de situations où des buts sont refusés pour ça :

Tout le monde est d’accord pour trouver cela ridicule, même si la loi est la loi, et elle est ici (à chaque fois) bien appliquée grace à la technologie qui ne laisse aucune marge d’erreur. Mais la technologie, par sa précision, met en lumière le besoin de faire évoluer les règles pour le bien du football moderne. Cet effet de seuil ne peut plus durer car les attaquants ne tirent absolument pas un avantage (significatif) de leur position lorsqu’ils ne dépassent que de quelques centimètres la ligne du hors jeu.

Certains proposent (sans trop réfléchir) de laisser une forme de tolérance ; mais où la placer ? Laisser l’arbitre interpréter créera un nouveau problème de manque de cohérence d’un match à l’autre ; fixer un nombre de centimètres acceptables est totalement ridicule aussi (sans oublier que beaucoup confondent les cm à l’écran avec ceux sur le terrain) et ne fera que déplacer légèrement le problème et l’effet de seuil.

L’effet de seuil, justement, en soi il n’est pas mauvais et n’est pas vraiment le problème. Bien au contraire, toute règle qui est appliquée justement et objectivement à chaque fois aura forcément un effet de seuil (la balle a entièrement franchi la ligne ou pas, il n’y a pas de mais), et qui ne souhaite pas que les règles soient appliquées ? La question devient donc quel effet de seuil est acceptable ?

La règle actuelle dit ceci (extrait) : 

Un joueur est en position de hors-jeu si : n’importe quelle partie de la tête, du tronc ou des jambes se trouve dans la moitié de terrain adverse (ligne médiane non comprise) ; et n’importe quelle partie de la tête, du tronc ou des jambes se trouve plus près de la ligne de but adverse que le ballon et l’avant-dernier adversaire.

Loi du Jeu IFAB

La solution

Ce que je propose de changer pour déterminer si un joueur est en situation de hors jeu c’est de remplacer “n’importe quelle partie” par “Toutes les parties“. Il ne suffirait plus qu’un bout de ces parties du corps soit plus proche de la ligne de but que l’avant-dernier adversaire mais que toutes les parties du corps listées le soit. L’attaquant doit être complètement au delà de “la ligne” de l’avant dernier adversaire pour être en situation de hors jeu.

Illustration, avec pour commencer des exemples selon la règle actuelle : l’équipe en violet est à l’attaque, le joueur #7 centre la balle vers le #11…

…dans la situation A, le #11 n’est pas hors jeu alors que dans la situation B il l’est même s’il n’a qu’un bout de pied, genou ou tête qui est plus porche de la ligne de but que l’avant-dernier adversaire (ici le #3 bleu). La situation B ressemble aux cas présentés plus haut avec les captures du VAR.

Si l’on change la règle comme je le suggère, le joueur #11 ne serait plus considéré comme hors jeu dans les deux situations. Pour qu’il soit considéré en position de hors jeu, il faudrait qu’au départ de la balle il soit positionné comme dans la situation C ci-dessous :

Ainsi on déplace l’effet de seuil à une situation qui me parait bien plus acceptable, où comme on le voit dans la situation D ci-dessous, si le #11 marque un but qui se voit refusé car il a laissé trainer un pied de quelques centimètres, c’est moins dramatique et injuste (dans l’esprit du jeu) que si son pied trainait de quelques centimètres dans l’autre sens (situation B plus haut) :

Refuser un but pour la situation D serait moins scandaleux ou choquant que le refuser pour celle-ci :

Si l’on appliquait ma proposition de modification de règle à cette action, Ronaldo devrait se trouver dans la position ci-dessous pour être considérer hors jeu :

Voilà donc ma solution pour améliorer cette règle du hors jeu, car refuser un but parce qu’il y a dix centimètres entre les corps des deux joueurs références est plus acceptable dans l’esprit du jeu que si c’était juste pour une tête qui dépasse de dix centimètres. Vous ne pensez pas ?

Mise à jour du 11 mars 2021 : J’ai appris qu’Arsène Wenger a déjà proposé ce changement il y a quelques mois et que la FIFA allait tester cette idée.

Catégories : Football