Ce titre est volontairement provocateur car, alors que des étudiants du monde entier vont faire parler d’eux grâce à leurs exploits sportifs à Gawngju (Corée du Sud), où se déroulent actuellement les 28ème Universiades d’été (les Jeux Universitaires), chez nous, ce sont d’autres “types” d’étudiants* qui défraient la chronique.

En effet, malheureusement, si l’on parle d’étudiants tunisiens en ce moment c’est à propos de ces derniers plutôt que ceux qui nous représentent en ce moment en Corée, et c’est là une partie du problème ! Ils ne sont que 2, DEUX, à participer aux Universiades 2015 : la championne du monde junior de Judo (-78 kg) Sarra Mzoughi et Hamza Barhoumi, aussi judoka (-81 kg), et tout deux issues de l’ISEP de l’Université de la Manouba. C’est peu, trop peu ! Ça en dit long sur l’état du sport en général chez nous et sur les opportunités offertes à notre jeunesse !

Je suis profondément convaincu que si des jeunes se tournent vers les discours de haines et l’obscurantisme c’est parce qu’ils “n’ont rien à faire d’autre”. L’école se limite au strict minimum (et encore, mais c’est un autre débat), pas d’activités extra-scolaires, de projets collectifs à réaliser etc. et une fois sortie de l’école ou de l’université, c’est le néant. Nos jeunes n’ont que Facebook (même internet ils ne le connaissent pas), les maisons de jeunes sont mortes et les rares infrastructures si elles existent sont inutilisables car laissées à l’abandon ou mal entretenues…

Ne parlons même pas du Bac Sport…

Nous avons une Fédération des Sports Scolaires et Universitaires, mais qui entend parler de ses activités ? Combien peuvent dire que leur collège, lycée ou université ont une équipe de volley-ball, d’athlétisme ou de pétanque et qu’ils affrontent régulièrement d’autres établissements de leur région ? Pire, non seulement nous ne sommes pas capable d’envoyer plus que 2 sportifs étudiants à ces jeux mais en plus l’ISEP qui normalement n’est rempli que de ce type d’étudiants n’est pas capable d’en pondre plus ? Ce que ne comprennent pas nos dirigeants c’est que développer ces activités partout en Tunisie et “envoyer” plus d’étudiants dans ce genre d’événements internationaux ce n’est pas pour les performances sportives et les titres, mais pour bien plus que ça… C’est offrir à notre jeunesse des valeurs, une discipline, un objectif, du rêve ! C’est leur permettre de voyager, que ce soit vers la ville d’à côté, dans une autre région du pays ou à l’autre bout du monde, c’est rencontrer et échanger avec des personnes différentes, c’est créer du lien social, c’est vivre des expériences uniques qui enrichissent l’âme. C’est leur ouvrir l’appétit pour créer de grandes choses… créer au lieu de détruire !

Notre gouvernement veut équiper tous nos écoliers de tablettes numériques et les connecter à Facebook, pardon internet, d’ici quelques années… OK, mais plutôt que des les isoler encore plus en les mettant face à leur écran pourquoi ne pas d’abord lancer un VRAI programme de sport scolaire et universitaire (et culturel) où aucun élève ne peut arriver au bac sans avoir pratiqué durant au moins une année un sport de compétition dans l’équipe de son établissement, sans avoir au moins essayé 2 ou 3 sports différents sur l’ensemble de sa scolarité, sans avoir participer à une spectacle culturel ou à un projet créatif, sans avoir lu 1, oui UN livre etc. ?

Arrêtons de gaspiller autant d’argent dans le football qui n’en n’a pas besoin… Il parrait que Darragi gagnait plus de 90 mille dinars PAR MOIS dans un pays où, sans aller plus loin que son football, aucun, oui AUCUN, joueur ne mériterait de gagner plus de 10 mille dinars ! Imaginez un instant ce que l’on aurait pu faire avec un mois de salaire de Darragi (oui j’assume le côté un peu populiste ici mais il est important et révélateur) ? Combien d’étudiant on aurait pu envoyer à Gwangju pour vivre ceci :

I’m pissed !

Pour la petite histoire, nos deux représentants ont perdu dès le premier tour par Ippon et pour terminer par une note positive ce billet d’humeur, notez que nous avons une 3ème représentante en la personne de Henda Maarfi qui a été sélectionnée par la FISU (Fédération Internationale des Sports Universitaires) dans son Young Reporters’ Program.

 

NB : Voilà c’étaient quelques idées et pensées non ordonnées qui me passaient par la tête ces derniers jours… désolé si c’était un peu confus…


 

*je tiens compte aussi de “ses amis” takfiristes etc.

Crédit photo :  Jae-Choon Yang (c) (via Flickr)